mdt } pensées & spiritualités

MeM

17 juin 2024

Je m’essayais ces jours-ci à la calligraphie de la lettre hebraïque « MeM », racine de notre lettre M, et des mots Mam, Mama, Maman, Mère, Matrice, Maternité et aussi Mer, les eaux du premier chapitre de la Genèse. Autant de sources de vie. La lettre hébraïque signifie les ondes, l’élément eau, le passage par l’eau, la mère, la vie féconde et créatrice : elle accueille, enveloppe et embrasse, elle est lien avec la terre-mère.

Pour la dessiner ou mieux la calligraphier, je dessine 3 formes différentes, levant mon calame à chaque fois. La première forme est une autre lettre de l’alphabet hébraïque, le « RÆŠ », qui signifie la clarté, la vision claire, la direction. C’est la première lettre de « ROuaH », le Souffle, le Souffle Créateur qui couvre la terre de son ombre et annonce la venue de la vie dans les premiers versets de la Genèse.

Puis je dessine un trait horizontal qui représente la terre, le lien au sol, l’incarnation. Cela me rappelle mon expérience sénégalaise où les femmes aiment accoucher à même le sol et si ce n’est pas le cas, elles posent immédiatement leur nouveau-né sur la terre pour affirmer ce lien vital.

La troisième forme que je dessine est également une lettre de l’alphabet le « IOD », une sorte de virgule qui fait le lien entre ciel et terre, l’étincelle divine. Cette lettre signifie la durée de l’esprit, l’éternité, elle transmet l’énergie d’agir et de créer à son tour.

Assemblées, ces trois formes deviennent la lettre « MeM » qui a donc une signification profonde, puisqu’elle réunit en elle la claire-vision, l’incarnation et l’éternité ! Cette lettre a alors la forme d’une matrice capable d’accueillir et de donner la vie.

Le Souffle l’a revêtue de son ombre et le divin est venu prendre terre, prendre chair en cette femme qui a dit oui en toute confiance : Marie, Myriem, Myriam, reliée à Dieu, à la terre de son enfance et aux êtres qu’elle aime. Elle donne la vie et s’émerveille de ce qui se passe en elle et autour d’elle. Elle a ouvert un passage à un Être Lumière, un Fils du divin, un frère pour toute l’humanité. Marie est femme, mère, symbole universel de la Terre-mère féconde, redonnant espoir à toutes les femmes de la terre.

Voilà ce que m’inspire cette simple lettre hébraïque, et à l’image de Marie, nous savons maintenant que lorsque nous disons oui en conscience et en confiance, tout nous est possible, y compris d’enfanter le divin et de faire rayonner sa lumière. Ce travail sur cette lettre « MeM » me donne l’occasion de dire merci avec tout mon cœur à ma mère et à toutes les femmes sans lesquelles nous ne pouvons pas venir au monde et tracer notre chemin de vie.

Mon intérêt pour les lettres hébraïques est né d’une très belle rencontre avec mon ami Michel Moché et sa femme Jeannette, ils sont tous les deux un livre ouvert sur la contemplation du divin et un lien spirituel lumineux. Merci à tous les deux.

Hymne à la création - d’après le psaume 24 - Psaumes insolites

A toi l’univers et ses merveilles,
La nature et tout ce qui vit sous le ciel,
C’est toi qui en es l’origine,
Tu inities un mouvement de création.
 
Comme les vagues façonnent le rivage,
Comme le vent sculpte le sable,
Comme la pluie féconde la terre,
Comme le soleil dessine les couleurs,
 
Tu inventes ce qui est aujourd’hui,
Nous créons ce que sera demain ;
Qui peut comprendre la grandeur de ton œuvre ?
Qui peut mesurer sa largeur et sa profondeur ?
 
Qui peut prétendre connaître la terre ?
Qui peut raconter son histoire ?
Elle te livre peu à peu ses secrets,
Telle une mère qui éveille son enfant à la vie.
 
Dieu Un, Père et Mère, Souffle éternel
Qui porte la semence et la vie,
Chaque nom qui t’est donné est trop restreint,
Aucun espace ne peut te contenir.
 
Dieu, puissance et tendresse,
Hommes et femmes reflètent ton image,
Certains te louent, d’autres te blâment,
Sur tous tu poses ton regard.